White Dog

D’après le roman Chien Blanc de Romain Gary
(Editions Gallimard)

Cie Les Anges au Plafond

Les Anges au Plafond rythment cette saison de leurs apparitions inspirées. Avant de danser à leurs côtés en juin 2020, 2019 s’achève en leur compagnie avec la reprise de deux pièces de leur répertoire, White Dog et R.A.G.E., des énigmes poétiques autour de la manipulation, dans tous les sens du terme.

Créé en décentralisation dans le Cher en 2017, White Dog s’inspire du roman Chien blanc de Romain Gary. Dans l’Amérique des années 60, en proie à de violents conflits raciaux, Romain Gary et son épouse Jean Seberg recueillent un chien abandonné. Mais l’animal, d’apparence douce et affectueuse, montre parfois des signes d’une incroyable monstruosité. Aurait-il été dressé pour tuer ? Commence alors une enquête pour essayer de comprendre l’animal et le guérir.
À la mise en scène, Camille Trouvé invente un plateau tournant jonché de grandes feuilles de papier qui s’animent grâce à un ingénieux système de poulies. Ce pop-up géant, ces sculptures de papier fabriquées à vue, deviennent multitude de personnages. À ce dispositif s’ajoutent des ombres chinoises projetées et des images d’archives retravaillées au rétroprojecteur. Les comédiens-manipulateurs sont accompagnés en direct par la batterie d’Arnaud Biscay, capable d’évoquer aussi bien l’ambiance musicale des années 60 que les moments de tension dramatique. Ce tourbillon de mots, d’images et de sons nous embarque à toute allure dans cette fable à la fois cruelle et magnifique.

 

 

La nouvelle création White Dog des Anges au plafond, vient une nouvelle fois faire la démonstration de son aisance à manipuler, ordonner, dérouler, froisser, découper, ciseler, lancer le papier pour lui donner vie.
L’Humanité, Gérald Rosse, 03-2018

Un théâtre politique où le jeu marionnettique interroge avec talent la question de la haine raciale. (…) Une histoire qui donne « envie de mordre » tant elle témoigne de la cruauté de l’homme !
La Terrasse, Agnès Santi, 02-2018