para

david van reybrouck / raven ruëll

Après leur inclassable succès international Mission*, l’écrivain David Van Reybrouck, le metteur en scène Raven Ruëll et le comédien Bruno Vanden Broecke s’emparent, avec toujours autant d’audace et de pertinence, d’un épisode brûlant de la politique coloniale belge.

 

Troquant l’habit de père missionnaire contre l’uniforme de parachutiste, Bruno Vanden Broecke incarne le sergent Nico Staelens, envoyé en Somalie en 1993 dans le cadre d’une opération de maintien de la paix qui s’avéra désastreuse. Sous la forme d’une vraie-fausse conférence, main sur le ceinturon, pectoraux en avant, il raconte cet épisode traumatisant d’ancien béret rouge. Alors âgé de 21 ans, il s’est retrouvé au cœur d’un conflit complexe dans lequel l’ennui, le racisme latent et l’extrême violence ont abouti à des exactions sordides.
Durant deux ans, l’auteur-historien David Van Reybrouck s’est plongé dans les archives et les publications tout en recueillant les témoignages d’anciens paras. Sans porter de jugement, ce texte met en lumière le tourment intérieur de l’idéaliste Nico Staelens, parti risquer sa vie pour en protéger d’autres. Rapidement, son armure de certitudes se fissure et il se retrouve déshumanisé par ceux-là même qui l’ont formé.
Criant de vérité, Bruno Vanden Broecke a remporté le Louis d’Or du meilleur acteur pour cette interprétation remarquable. Colossal !

* spectacle accueilli en 2013

 

Bruno Vanden Broecke est le roi du monologue… Ceci n’est pas qu’une pièce de théâtre, c’est un événement d’intérêt national : un exercice de mémoire et d’empathie.

De Standaard



Après le succès précédent de David Van Reybrouck, les attentes étaient immenses. Para les a comblées… C’est l’histoire de tant de missions internationales et chaque détail fait mouche.

De Volkskrant



Du théâtre de très haut vol qui explose dans la conscience comme unebombe à fragmentation. Bruno Vanden Broecke nous rappelle pourquoi il estl’un des plus grands comédiens de sa génération.

Focus Knack



Para montre ce choc culturel, l’incompréhension mutuelle et comment l’armée et ces missions en arrivent à déshumaniser ceux qui la font. Et quand c’est Bruno Vanden Broecke qui le joue, c’est fascinant.

La Libre Belgique



Un spectacle stupéfiant, dur et poignant.

De Morgen