nous, dans le désordre

estelle savasta / cie hippolyte a mal au cœur

Ismaël est solaire et amoureux, populaire et joyeux. Pourtant, un jour, Ismaël disparaît. On le retrouve allongé derrière chez lui, au milieu du chemin. Il a écrit pour dire que tout allait bien, qu’il ne se relèverait pas et qu’il n’en dirait pas davantage. Ainsi débute Nous, dans le désordre, la nouvelle proposition d’Estelle Savasta et de sa compagnie Hippolyte a mal au cœur.

 

Depuis 2005, cette compagnie invente des spectacles poétiques à destination des enfants et des adultes. Seule dans ma peau d’âne, accueilli en 2010 à Bourges, traitait avec beaucoup de délicatesse du passage chaotique de l’enfance à l’adolescence. Passionnée par ces thématiques liées à la jeunesse, Estelle Savasta, autrice et metteuse en scène, expérimente une nouvelle forme d’écriture en associant des élèves à sa recherche. Pour Nous, dans le désordre, elle travaille avec des lycéens autour du thème de la désobéissance. Ainsi, le texte s’écrit à partir de dizaines d’heures d’improvisation, de débats houleux et joyeux, et de répétitions partagées. La musique, alliée précieuse, accompagne Ismaël dans son geste et devient un personnage à part entière. Dans ce conte philosophique contemporain, la figure d’Ismaël, grain de sable qui s’immisce dans le système bien huilé, nous confronte à nous-mêmes, à ce qui nous dépasse.
Et si un simple geste pouvait bouleverser nos vies ?

 

La fin est percutante et donne envie de rester encore quelques minutes dans son siège pour divaguer sur le décor resté là sous nos yeux avant de se replonger dans la réalité.

Lebruitduofftribune.com, Béatrice Stopin, 10/2019