Nocturnes + Estro

Thierry Malandain / Malandain Ballet Biarritz

En vingt ans d’existence, le Malandain Ballet Biarritz a imposé un style ardent et puissant, dénué de fioritures et à l’écart des modes. En fervent défenseur « d’une danse qui danse »,Thierry Malandain, chef de file de la compagnie, s’efforce de préserver la richesse du vocabulaire de la danse néoclassique.

Dans ce programme, il s’empare de deux monuments de la musique classique aussi beaux que différents. La soirée s’ouvre avec Nocturnes, une chorégraphie inspirée de cinq courtes pièces éponymes de Frédéric Chopin. Le chorégraphe met en parallèle la noire mélancolie du romantisme d’alors avec les danses macabres du Moyen Age. Telle une fresque mouvante et perpétuelle, les interprètes créent une ronde infinie et fluide symbolisant le passage du temps et l’égalité des hommes face à la mort. Changement radical de cap avec Estro, une pièce légère et ludique autour du désir d’élévation et des efforts à accomplir pour atteindre le sommet. Le chorégraphe s’appuie sur des pages du Stabat Mater et sur l’Estro armonico Op. 3 d’Antonio Vivaldi, une partition « survitaminée ». Oscillant entre plaisir de l’unisson et passages individuels, la pièce requiert un engagement total de la part des vingt danseurs. Dans un rythme inlassable, ils enchaînent arabesques, pirouettes, sauts et portés avec une grâce et une élégance incroyables. Une excellente manière de réviser ses classiques !

 

 

Osons le gros mot : c’est beau.
Ballroom, 12-2014
 
L’ensemble de la pièce a de l’élan, de la spiritualité, de très brillants passages de danse individuelle et collective, avec cette musicalité permanente du geste et du mouvement qui caractérise les grandes réussites du chorégraphe.
Altamusica, 11-2014
 

Ces deux pièces courtes donnent vie à l’imagination, aux émotions et prouve que, lorsqu’elle est parfaite, la danse a toujours le mot juste.
Toute la culture, Sophie Lesort, 11-2014