MATER

Pièce opératique

Camille Rocailleux / CIE E.V.E.R.

Camille Rocailleux, multi-instrumentiste associé à la maisondelaculture, imagine un voyage musical sensible autour de la figure maternelle. 

Deux sœurs se retrouvent au chevet de leur mère mourante. Lucia, l’aînée, a choisi de quitter la maison familiale des années auparavant pour vivre sa vie, Elisabeth, elle, est restée pour poursuivre l’héritage maternel, sacrifiant ainsi ses désirs et rêves profonds. La nuit qu’elles vont traverser ensemble sera traversée de fantômes, celui de leur propre mère, ceux des femmes de leur famille, et aussi ceux des figures littéraires maternelles qui les accompagnent depuis toujours, à travers Colette, Proust, Beauvoir, Gary, … Ce sera une étrange nuit de deuil, hymne intime à la vie et à la mort, indissociablement mêlées dans le corps de la mère. Au jour naissant, s’ouvrira pour les deux sœurs réconciliées avec elles-mêmes et leur histoire, de nouvelles vies. 

L’acronyme M.A.T.E.R. est une invitation à cette ballade nocturne : Mères et Auteur(e)s, une Tempétueuse Exploration de nos Racines. Il crée ainsi un parcours à la rencontre de ces influences maternelles qui nourrissent notre histoire. Et c’est donc une distribution exclusivement féminine qui sert cette création. Trois chanteuses lyriques portent le texte, accompagnées par deux musiciennes. Elles sont les porte-paroles de ces femmes d’aujourd’hui et d’hier en quête de cette figure maternelle, qu’elle soit imposée, fantasmée, rêvée, espérée, attendue…. Camille Rocailleux prend le motif sobre et réconfortant de la berceuse comme base de la composition musicale, sur un livret écrit par Carole Thibaut. À partir de chansons existantes, issues de la culture populaire ou signées par de grands compositeurs classiques, il développe un discours musical jusqu’à s’émanciper totalement de l’œuvre d’origine. Musique, textes et voix enfantent un hymne à la mère, riche des couleurs et des timbres savoureux de ce trio vocal singulier.