l’ombre de la main

christoph guillermet / cie 1-0-1

Faire partager aux tout-petits l’émotion d’une programmation qui leur est dédiée, c’est l’objectif que s’est fixé la maisondelaculture dès la saison dernière en proposant, pendant les vacances d’hiver, du théâtre d’objets avec Baby Macbeth. Cette année, elle accueille L’Ombre de la main, un spectacle d’ombres vidéo visible dès deux ans.

 

Implanté en région Centre-Val de Loire avec sa compagnie 1-0-1, Christoph Guillermet est marionnettiste du numérique. Sur un écran blanc, il fait surgir des ombres vidéo qu’il anime, des calligraphies virtuelles, des paysages inspirés d’estampes japonaises. Les images, les sons, les animations sont manipulés en direct à l’aide d’un instrument multimédia développé par l’artiste pour ce projet, le Koto. Conçue comme une série de haïkus imagés et sensitifs, la narration est purement visuelle et sonore, toute en douceur. Elle permet aux enfants d’identifier les formes pour se laisser emmener ailleurs, à travers de multiples transformations. L’apparition numérique surprend, se coule, s’efface, s’échappe mais ne fait jamais peur. Au contraire, elle devient un territoire propice à l’exploration et à l’imagination.
A la plume et à l’encre de Chine, les dessins permettent de capter l’attention des spectateurs – jeunes et moins jeunes – avant de les entraîner dans un voyage poétique rythmé par l’humour, la surprise et un brin de folie. Délicieux !

 

Un spectacle poétique et résolument actuel construit autour de l’ombre vidéo.

La Scène, Printemps 2020