combat de nègre et de chiens

bernard-marie koltès / mathieu boisliveau / collectif kobal’t

 

La saison dernière, la compagnie Kobal’t s’emparait avec énergie d’Hamlet de William Shakespeare. Le collectif d’artistes poursuit son travail autour de la thématique de la vengeance en mettant en scène la langue si percutante du dramaturge Bernard-Marie Koltès.

Combat de nègre et de chiens est construit comme un thriller qui explore la question de la colonisation à travers l’histoire d’Alboury, venu réclamer le corps de son frère mort dans des circonstances obscures, sur un chantier de travaux publics d’une entreprise française en Afrique. Kobal’t met en lumière, à travers les drames intimes des protagonistes, la violence d’une société. Dans un rapport tri-frontal, les spectateurs agissent telle une barrière, les personnages sont sous haute surveillance, sans espoir de fuite. Au cœur de cette arène, nous assistons à une succession de face à face. Peu à peu, la violence s’empare des êtres et le combat peut commencer.