Blanche-Neige ou la chute du mur de Berlin

Samuel Hercule / Métilde Weyergans / Cie La Cordonnerie

Imaginer Blanche-Neige en pleine guerre froide, il fallait oser; la Cordonnerie l’a fait ! Fidèle à sa marque de fabrique – la réécriture de contes – cette compagnie poursuit son chemin: après Hansel & Gretel et Don Quichotte accueillis à Bourges, elle tord le cou à Blanche-Neige.

Metilde Weyergans et Samuel Hercule donnent la parole à la méchante belle-mère qui nous raconte sa version des faits. Et si Blanche n’était pas blanche comme neige ? Nous sommes en 1989, Elisabeth, la marâtre, hôtesse de l’air de son état, vit dans une cité HLM avec la fille de son compagnon, parti faire l’artiste en Union Soviétique. Blanche, walkman vissé sur les oreilles, est une adolescente gothique, bordélique et peu causante, en proie aux tourments de son âge. Dans ce conte des temps modernes, les sept nains sont des nains de jardin, la pomme empoisonnée, une pomme d’amour, le miroir magique, un miroir de salle de bain et le prince charmant s’appelle Abdel. Élément central du spectacle, un film muet, écrit et réalisé par le tandem de la Cordonnerie, mélange l’histoire intime d’Elisabeth et Blanche à l’Histoire mondiale. Sur scène, accompagnés de deux musiciens, Metilde Weyergans et Samuel Hercule fabriquent en direct bruitages, voix et musique pour composer la partition sonore millimétrée et ingénieuse d’un conte urbain plein d’humour et de poésie rétro. Voilà le mythe réenchanté, pour le bonheur des spectateurs, petits et grands !

 

 

C’est profond, magique, drôle et bouleversant. Un ciné-spectacle à voir toute affaire cessante.
Télérama, Françoise Sabatier-Morel, 02-2016

La Cordonnerie propose un spectacle tout en musique, images et bruitages, très sophistiqué et précis formellement, très original par sa transposition. (…) À découvrir d’urgence.
Le Figaro, Armelle Héliot, 12-2015