間 (ma, aida, …)

Camille Boitel / Sève Bernard / Cie L’Immédiat

SPECTACLE REMPLACÉ PAR L’HOMME DE HUS 

Évoquer trente-six spectacles différents en moins d’une heure, c’est le pari déjanté que s’est lancé le circassien Camille Boitel dans le spectacle Ma, sa nouvelle création.

Issu de l’école d’Annie Fratellini, lauréat du prix Jeunes talents cirque en 2002, cet artiste aime les catastrophes et la cacophonie visuelle. Expert en chutes, bidouilleur de talent, il est passé maître dans l’art de l’effondrement et du ratage tous azimuts. Dans Ma, avec sa complice Sève Bernard, il s’intéresse aux histoires d’amours impossibles et entend malicieusement tordre le cou au romantisme. A partir de ce thème, ils vont s’employer « à user le théâtre jusqu’à la moelle » en tentant frénétiquement de l’épuiser. Dans ce projet insensé, la scène – symbole du théâtre – joue un rôle primordial. Partenaire indéfectible de l’aventure, elle offre de nombreuses variations d’effondrements, de la banale chute au délitement en passant par l’affaissement. Dans cette succession d’amours ratées, Camille Boitel et Sève Bernard privilégient l’écriture de l’entre-deux, le ma. Ils inscrivent cette notion subtile importée du Japon au cœur de leur travail. Ce moment de transition, ce vide qui n’en est pas un, est source de rythme et c’est ce qui fait vibrer les deux artistes. Ainsi, dans une course folle, deux couples vont tenter de s’aimer alors que leur univers tombe en miettes. Etourdissant !